Explorer la ville Le rapport aux espaces publics des enfants et des adolescents

entete_efg_appel

Ségrégations spatiales et imaginaire urbain des enfants marseillais

Explorer la ville, de l’espace vécu propre à chacun aux espaces partagés, c’est ce qui est proposé à cent vingt enfants, de six à dix ans, à Marseille depuis janvier 2016. A travers des activités ludiques, individuelles et collectives, dessins, cartographies mentales, récits et maquettes, sont interrogées les représentations urbaines et les usages de l’espace public des enfants.

Dans une ville où les « inégalités sociales particulièrement fortes et inscrites dans l’espace (…) » (Dorier, 2010), et où la fermeture résidentielle s’est généralisée sous toutes ses formes possibles (Dorier, 2010), l’espace public parcouru par les enfants « n’est pas une vaste cours de récréation, mais un territoire semé d’enbûches que les enfants doivent apprendre à éviter. (…) Entre la maison et l’école ou le « centre aéré », les parcours de l’enfant l’obligent à la prudence et limitent ses jeux. » (Paquot, 2015).

L’enquête se déroule au sein de plusieurs écoles publiques, pendant les temps d’activités périscolaires, dans des quartiers aux caractéristiques urbaines et socio-économiques fortement différenciées du nord et du centre de Marseille. Dans ce contexte, deux géographes urbanistes enquêtent directement auprès des enfants. Dans cette ville inégalitaire, quelles représentations urbaines les enfants développent-ils à travers leurs expériences restreintes (Rivière, 2012) de l’espace public ?

La démarche d’enquête est double et contrainte. D’une part, le temps de mise en œuvre de l’enquête bien qu’en dehors du temps scolaire, se déroule au sein des établissements dans un temps d’animation périscolaire tenu par des acteurs privés. D’autre part, les outils de compréhension de l’environnement urbain transmis deviennent des matériaux d’analyse. Les résultats esquissés questionnent la connaissance et l’usage de l’espace public des enfants à Marseille et leur urbanité. Dans quelle mesure, les enfants sont ils, en termes de représentations et de pratiques, réceptacles d’une certaine norme urbaine?

Antoine Bennahmias et Claire Pozé, géographes-urbanistes, Les Clés de la Cité

Marseille, 16 septembre 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s